Episode 1 Réseau Ethique

Réseau éthique 
le 24/08/2019

Episode 1

Le jour où j’ai acheté ma première fringue de mode éthique.

Tout a commencé il y a 3 ans. Été terminé, c’est la rentrée et je n’ai « rien » à me mettre pour aller au bureau. Pourtant, ma penderie est pleine.

Voilà donc comment tout à commencé. J’avais pourtant déjà vécu ça à moult reprises. Et racheté des vêtements à chaque fois. C’est pourtant à ce moment que j’ai compris qu’un truc clochait. Ou plutôt « ressenti » qu’un truc clochait. Et j’ai cherché à comprendre.

La mode n'est pas éthique

Je savais bien déjà que la mode et mes fringues cachaient des trucs louches et pas top. Dans les années 90’, j’avais entendu parlé du travail des enfants pour nos chères paires de Nike. Je savais bien que le Nord avait souffert des délocalisations. Alors, j’ai commencé à aborder le sujet avec mes proches.

Réponse : « C’est vrai que ça craint, mais que veux-tu, c’est comme ça partout ». Quand j’y repense, c’est bien le sujet de la confection qui me mettait alors mal à l’aise. Un jour, j’ai finalement passé la porte d’une boutique en bas de chez moi car il y avait écrit « mode éthique » sur la vitrine.

Une marque de mode éthique

Cette boutique, c’était Ekyog. Je ne savais encore rien de cette marque pionnière, et encore moins qu’elle avait été rachetée en 2015 par un fond d’investissement pour 1€ symbolique. J’y suis peut-être retournée 10 fois avant de trouver ma première acquisition : une combinaison-short. A cette époque, je craquais pourtant encore 1 fois sur 2 quand je passais la porte d’autres enseignes au marketing bien rodé.

Je n’ai même pas pensé à regarder l’étiquette pour connaitre sa matière ou son lieu de fabrication. C’était une marque de mode éthique. Pourquoi se poser des questions ?

Episode 1 Réseau Ethique

Réseau éthique 
le 24/09/2019

Episode 2

Que signifie vraiment le « made in France » ?

LIRE